La CORPIQ dévoile son sondage sur les taux d’inoccupation

Nouvelles

La CORPIQ a sondé ses membres dans la deuxième semaine du mois de juillet pour connaître leur taux d’inoccupation à la suite du 1er juillet dernier, grande journée de déménagements au Québec. Quelque 25 000 logements ont été déclarés par les 1182 propriétaires répondant, qui possèdent entre un et des centaines de logements situés dans toutes les régions du Québec.

La CORPIQ dévoile son sondage sur les taux d’inoccupation

Ainsi, selon des données recueillies, c’est à Laval où le taux d’inoccupation était le moins élevé, à 1,1 %. Dans le Centre-du-Québec, il était à 1,5 %, tandis qu’il se situait à 1,7 % sur l’île de Montréal.

Du côté de l’Outaouais, la proportion de logements vacants était de 1,9 %, alors qu’elle se chiffrait à 2,1 % en Estrie, à 2,4 % en Montérégie (incluant la Rive-Sud de Montréal) et à 2,7 % dans Lanaudière. Dans la région de la Capitale-Nationale (Québec), on notait un taux de 2,8 %. Suivaient ensuite les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, à 3,1 %* et de la Côte-Nord/Nord-du-Québec, à 3,2 %*.

Dans les régions de la Mauricie, du Bas-Saint-Laurent–Gaspésie, de Chaudière-Appalaches et des Laurentides, le pourcentage de logements vacants variaient entre 4,3 et 4,5 %. C’est au Saguenay–Lac-Saint-Jean* qu’il est le plus élevé, à 7,6 %.

*Moins de 500 logements déclarés par l'ensemble des propriétaires répondants

Retour à la liste des actualités