Deux visions en habitation à Montréal

Nouvelles

Le sujet du logement locatif a pris une ampleur sans précédent au cours des derniers mois, et encore plus depuis le lancement de la course électorale des élections municipales dans plusieurs villes du Québec, mais plus particulièrement dans la ville de Montréal.

Deux visions en habitation à Montréal

Le parti représenté par Denis Coderre, Ensemble Montréal, a tout récemment annoncé des propositions visant la construction de logements. En construisant « 50 000 logements d’ici quatre ans en misant sur le développement, le financement et en débloquant les processus de la Ville entourant la création de nouvelles unités » Ensemble Montréal propose ainsi un « remède de cheval » afin d’augmenter l’offre de logements et en conséquence, faire pression à la baisse sur les prix du marché. Ceci a pour but de freiner l’exode massif des Montréalais vers les banlieues qui a atteint des chiffres records ces dernières années.

Le parti de Denis Coderre souhaite ainsi revitaliser des secteurs de la ville, tel que mentionné dans le plan Centre-Ville, en incitant à la reconversion de tours à bureaux inoccupées en immeubles résidentiels. Ce projet pourrait mener à la création de 3000 unités de logement. Aussi, favoriser la construction de nouvelles unités sur des terrains inutilisés en demandant aux acteurs privés de l’immobilier d’y participer comme à la Cité-du-Havre où 10 000 à 20 000 unités de logement sont prévues, et l’Îlot Voyageur, où un projet mixte offrirait des logements étudiants et sociaux. Un fonds d’investissement de 25 millions dollars sera créé et des organisations privées, philanthropiques, et autres paliers du gouvernement seront invités à y contribuer. Les logements sociaux et communautaires seront inclus à hauteur de 15% des unités uniquement dans les projets immobiliers de 25 unités et plus.

Par ailleurs, le parti de Valérie Plante mise sur des actions quasi punitives envers les propriétaires de Montréal, en projetant l’idée d’un programme de certification et d’un registre des loyers. En outre, la mairesse va jusqu’à promettre la construction de 60 000 logements abordables. Le parti mise sur le milieu communautaire pour s’impliquer davantage en habitation avec un budget pour ce faire de 800 millions de dollars qui serait réparti sur 40 ans et qui serait dédié à l’acquisition de terrains, la construction et l’entretien de ces 60 000 logements promis d’ici les 10 prochaines années.

Il y a donc deux visions divergentes sur la façon qu’est abordé l’enjeu du logement locatif à Montréal. D’un côté, Ensemble Montréal souhaite faire disparaître un ensemble d’irritants qui sont un frein pour le développement résidentiel en encourageant l’investissement privé alors que Projet Montréal a davantage recours à des actions qui seront financées avec les fonds publics.

Retour à la liste des actualités