Les bas taux d’ajustement de loyer sont le principal frein à la rénovation, selon les propriétaires

Nouvelles

La CORPIQ a demandé à ses membres quels étaient pour eux les deux principaux freins à la rénovation d'immeubles locatifs. Dans la majorité des cas (59%), ces derniers ont pointé le risque de ne pas pouvoir augmenter suffisamment le loyer à cause de la Régie du logement.


Suit ensuite le risque de ne pouvoir augmenter suffisamment le loyer en raison de la capacité de payer des locataires (51%), et le manque d'argent disponible pour financer les travaux (38,6%). La CORPIQ, qui réclame une révision des critères de fixation de loyer, a fait part de ces résultats aux autorités gouvernementales.

Retour à la liste des actualités